Praliné noisette de Christophe Felder

Le praliné noisette de Christophe Felder

Cette recette de praliné, ça fait des plombes que je rêvais de la faire. Plusieurs mois. Mais je n’ai pas osé me lancer avant d’avoir un *vrai* robot me permettant de broyer les noisettes caramélisées, sans broyer le moteur de la machine par la même occasion.

J’ai fini par avoir ce robot tant attendu, après de bonnes sessions d’hésitation quand même (je voulais un robot pour la vie, on réfléchit à 2 fois avant de se lancer…) et ni une ni deux, première utilisation : du praliné maison !!! (je fabule un peu, j’ai râpé une boule de céleri juste avant, pour tester la bête…).

Alors pourquoi je rêvais de faire du praliné maison ?

Parce que ça fait des mois que je rêve du Paris-Brest de Jacques Génin (on peut même dire fantasme, recette à venir…) ! Et sans praliné maison, ce serait quand même un hommage un peu au rabais.

Tout comme pour la Tartatin des Oscars, j’ai pris les choses dans l’ordre, et j’ai donc commencé par les éléments de base de la recette. Je n’ai pas été du tout déçu, et c’est peu dire, par ce praliné maison. Je pense même que je n’en avais jamais mangé pur, et quand il est fait maison, c’est juste magique. A tel point que j’en ai aussi fait des rochers-pralinés (recette à venir également), et qu’ils ont eu une espérance de vie de…. que dalle. C’est trop bon.

Absolument rien de compliqué dans cette recette, si ce n’est la gestion du caramel qui ne doit pas cramer, mais par contre un point qui semble crucial : il faut un robot de bonne qualité. Un *R*obot, pas une moulinette. Réduire des noisettes torréfiées et caramélisées en purée, c’est pas donné à toutes les machines, et certainement pas aux machines 1er prix. Je n’ai assez d’expérience pour en dire plus, mais j’en appelle à ta connaissance de ta machine : tu t’en es servi souvent, tu sais si c’est plutôt un tank soviétique ou une Twingo.  Tu sais si elle supportera le broyage de noisettes. Dans tous les cas, au moment du broyage, fais le en plusieurs fois, par petites touches, histoire de voir comment ça avance (et si tu peux éviter de tout griller en ayant mal estimé la résistance de la bestiole…).

Quand tu auras tes 2 petits pots de praliné au frais, tu seras paré pour un (petit) moment : tu peux en mettre partout, c’est juste délicieux.

J’ai emprunté la recette à Christophe Felder, dans son livre « Les petits gâteaux », ouvrage que l’on m’a très gentiment offert (elle se reconnaîtra) et que je n’ai pas encore suffisamment exploité. Ça va venir 😉

Allez, le recette. Enjoy !

Imprimer la recette
Praliné noisette de Christophe Felder
Praliné noisette de Christophe Felder
Portions
pots
Ingrédients
  • 300 grammes Noisette
  • 200 grammes Sucre
  • 1/2 Gousse de vanille
Portions
pots
Ingrédients
  • 300 grammes Noisette
  • 200 grammes Sucre
  • 1/2 Gousse de vanille
Praliné noisette de Christophe Felder
Instructions
  1. Placer les noisettes sur une plaque de cuisson et les torréfier 10 à 15 minutes dans un four préchauffé à 150°.
    Praliné noisette de Christophe Felder
  2. Lorsqu'elles sont torréfiées à coeur, et refroidies, enlever la peau en les frottant entre vos mains.
    Praliné noisette de Christophe Felder
  3. Il n'est pas nécessaire d'enlever toute la peau, s'il reste des morceaux de peau ce n'est pas grave.
    Praliné noisette de Christophe Felder
  4. Mettre 1/3 du sucre et la vanille dans une casserole sur feu moyen, afin de réaliser le caramel.
    Praliné noisette de Christophe Felder
  5. Lorsque le 1er 1/3 de sucre est presque entièrement liquide, ajouter le 2e 1/3.
    Praliné noisette de Christophe Felder
  6. Faire de même avec le 3e 1/3. Il ne faut pas remuer violemment pendant le caramélisation, mais doucement avec une spatule afin de décoller le sucre du bord de la casserole, ou encore mieux en faisant tourner de temps en temps la casserole sur elle même afin d'aller chercher ce sucre collé.
    Praliné noisette de Christophe Felder
  7. Lorsque le caramel est fait, ajouter les noisettes torréfiées et remuer afin de bien les enrober. Remuer le temps qu le caramel qui a éventuellement durci, se liquéfie à nouveau.
    Praliné noisette de Christophe Felder
  8. Verser le tout sur un tapis ou une feuille de cuisson.
    Praliné noisette de Christophe Felder
  9. Lorsque les noisettes caramélisées ont refroidi, casser la masse en morceau, et placer le tout dans un robot électrique puissant. Commencer à mixer par à coup, en faisant des pauses régulièrement, et en replaçant les morceaux éventuellement afin qu'ils soient tous broyés.
    Praliné noisette de Christophe Felder
  10. On commence par avoir une poudre grossière, le pralin...
    Praliné noisette de Christophe Felder
  11. Puis une pâte grumeleuse...
    Praliné noisette de Christophe Felder
  12. Et enfin du praliné liquide.
    Praliné noisette de Christophe Felder
  13. Mettre en pot et conserver au frais
    Praliné noisette de Christophe Felder

41 thoughts on “Le praliné noisette de Christophe Felder”

          1. Tu es sûre d’avoir compris ? 😉
            C’est assez compliqué 😉 (private joke entre Valérie et moi)

  1. Hello!

    Je sens qu’une recette de Paris-Brest ne devrait pas tarder….trop hâte. Je ne veux pas faire des infidélités à « C’est ma fournée » mais ça serait vraiment chouette. Merci pour cette nouvelle recette. Parce que ça y est je viens jeter un coup d’oeil très régulièrement pour découvrir une nouvelle recette 😉

    A bientôt

  2. Aucune comparaison possible avec ce qui existe dans le commerce !!! J’en ai toujours un petit pot d’avance. Pareil pour la pâte de pistache… C’est vrai que quand on en a dans le frigo, on a tendance à en mettre un peu partout… Bon, je reste devant l’écran pour la suite des recettes praliné….
    Ca me fait penser qu’il faudra que je vous livre la recette d’un gâteau que j’ai inventé (à base de praliné maison… of course)
    Mes nièces l’ont baptisé le « merveilleux succulent »…
    Bertille

  3. Coucou Mike !

    Le praliné… que dire sinon que c’est une vraie tuerie ? Je n’ai pas encore testé la version de monsieur Christophe Felder mais uniquement celle de monsieur Conticini, mais ce que je sais c’est que je dois « m’obliger » à ne pas en faire trop régulièrement : sinon je vais finir par prendre 15 kg !!

    Déjà que je viens de tester la pâte à tartiner de monsieur Michalak, et que j’ai déjà envie d’en refaire tellement c’est bon…

    En tout cas, ton praliné est très réussi : maintenant j’ai hâte de découvrir ton Paris-Brest et la recette des rochers !

    Passe une très bonne journée et merci pour ce doux partage =)

  4. C’est pas bon pour mon ordi de baver comme ça dessus !
    Crois-tu que mon vieux magimix (15ans au compteur) y resistera ?
    Parce que si je fingue et mon ordi et le magimix c’est le dépot de bilan !!!
    Merci encore pour le partage.
    Avec élan, chaleur et confiance.
    Laurence

    1. Salut Laurence. Je pense que ton Magimix, même ancien, tiendra parfaitement le choc. C’est lequel, par curiosité ? On m’a parlé récemment d’un Magimix qui a une 20aine d’année, et qui est encore totalement opérationnel et capable de tout broyer. Je ne sais pas s’ils sont tous comme ça, mais il semble que ce soit une marque de fabrique de la marque…

      Mike

    1. Bonjour !
      Désolé je n’en ai pas la moindre idée… J’ai peur que la poudre soit plus sèche que les noisettes entières, et que la pâte n’arrive pas à se former en mixant. Cependant, ça vaut le coup d’essayer. Il faut probablement torréfier la poudre auparavant, pour renforcer le goût, en l’étalant sur une plaque et en la passant une 10aine de minutes à 150 °, en remuant éventuellement à mi cuisson. Entre temps, faire un caramel à sec que l’on étale sur une feuille de cuisson pour le refroidir. Il suffit ensuite de mélanger cette poudre, directement dans le mixer, avec le caramel refroidi et cassé en morceaux. Cela peut être long avant que la pâte se forme alors patience, on mixe, on décolle des parois éventuellement, on remixe etc. Si vraiment ça ne prend pas, on peut ajouter de l’huile (pourquoi pas de noisette !), une cuillère à soupe d’abord, puis une de plus éventuellement. Je n’ai jamais fait comme ça, ce n’est qu’une suggestion, mais si tu essaies, j’aimerais bien savoir ce que ça a donné.
      Bonne chance !
      Mike

      1. j’interviens en intrus , je me le permets , mais cette façon de faire c’est l’ennemi du robot , là j’en parle en connaissance de cause !
        ceci dit , ça finit par marcher ; on obtient du praliné liquide et soyeux mais ça prend un temps fou … le temps de détruire le robot !!!!
        cordialement .

        1. Bonjour ! Effectivement, il faut un robot de qualité pour faire du praliné. Vous connaissez une autre façon de faire moins éprouvante pour la machine ?
          Mike

  5. Bonjour,

    Quelle quantité (en grammes) obtenez-vous environ avec cette préparation? Il m’en faut quasiment 500g pour la réalisation d’une bûche, je pense faire cette recette pour mon praliné noisette !

    1. Bonjour,
      J’obtiens grosso-modo le poids de tous les ingrédients additionnés au final, cad à peu près 500g !
      Il y a toujours une légère perte entre l’eau qui s’évapore pendant la torrefaction, ce qui reste collé à la casserole, au mixer etc.
      Pour 500g au final, vous pouvez augmenter les quantités de 10% (330 et 220g).

      Mike

        1. Encore une question s’il vous plait.. Je suis en train de faire mon praliné noisette mais je ne parviens pas à le rendre liquide, il reste granuleux. Il faut mixer combien de temps environ pour obtenir une consistance liquide? Merci d’avance!

          1. Looooongtemps… Je ne sais pas exactement mais plusieurs minutes, peut être 10, 15, en faisant des pauses de temps en temps.

  6. Magimix hein? 😉
    je l’ai choisi aussi pour son côté robuste (après avoir grillé mon kaleo). allez ce praliné sera bientôt dans mon frigo! merci pour la technique en images!

  7. Bonjour à vous, je tombe sur votre conversation alors que je suis à la recherche d’un robot capable de pulvériser la préparation pour le pralin. En dehors d’une broyeuse pro, je ne sais quel robot serait capable de résister longtemps à la rude épreuve du broyage de pralin. Qu’utilisez-vous ? Rien ne remplace le pralin maison, noisettes rôties au four et caramel blond… Mais j’avoue qu’après avoir épuisé deux robots, je cherche sans trouver… Merci pour votre réponse….

    1. Bonjour ! J’ai personellement un Magimix 4200 XL, qui me semble totalement indestructible, et parfait pour le praliné. J’ai quelques réserves concernant le côté pratique des 3 bols, mais bon, pour la robustesse je n’ai pas vu mieux en robot ménager. Je pense que le 3300 XL suffit largement d’ailleurs, à refaire je prendrais celui là 😉

      Mike

  8. Bonjour,
    Merci beaucoup pour la recette que j’ai déjà utilisé, succès garantie. Malheureusement mon mixeur vient de me lâcher pouvez-vous me donner la référence du vôtre car il y en a tellement sur le marché que je suis un peu perdue…
    Bon dimanche

    1. Bonjour Isa,

      J’ai un Magimix 4200 XL, mais toute la gamme Magimix est de bonne qualité, choisissez celui qui convient le mieux à votre budget et encombrement.

      Mike

  9. Bonjour, je découvre votre site grâce à Valérie (si elle recommande, c’est que c’est bien ! C’est dingue, on peut avoir confiance en des personnes que l’on ne connaît pas du tout, sauf à travers son blog, qui traduit forcément une petite part de sa personnalité !), bravo pour cette recette de praliné maison. Je fait déjà régulièrement le gianduja de Valérie avec un vieux robot Krups des années 80, une bête puissante et increvable comme on en fait plus… Je testerai le pralin maison qui doit être sublime. Ne changez rien à votre blog il est parfait !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *