Gelée de pomme

La gelée de pommes maison

Je n’avais pas spécialement prévu de faire de la gelée de pommes… On ne peut pas dire que ce soit un produit qui m’attirait particulièrement, mais les circonstances font que parfois, on est amenés à faire des recettes qui font pas rêver, mais qui s’avèrent être géniales ! C’est le cas pour cette gelée de pommes…

T’aimes ça toi la gelée de pommes ? Tu t’en sers des fois ?

Perso, si j’ai passé le pas c’est pour une très bonne raison : je voulais que ma future Tatin brille de mille feux, comme un torero dans son habit de lumière, comme Barbra Stresisand qui va aux Oscars… Pour ça, il faut la maquiller comme un carré d’as (la tarte, hein…), en lui appliquant une couche de « truc brillant comestible » dessus, quand elle est cuite. Ce fameux « truc brillant comestible », sur les tartes, c’est généralement de la gelée, souvent de pommes (car c’est probablement la plus facile à réaliser). Et ça fait une différence assez incroyable visuellement… Ça brille !!!

Et en plus… c’est plutôt super bon…

Bon, pourquoi la faire quand il suffit d’aller l’acheter au supermarché ? Hé bien je t’invite à aller l’acheter au supermarché pour comprendre… Perso, je n’en ai jamais trouvé… On n’est jamais mieux servis que par soi même, donc on retrousse les manches, on met le tablier (c’est une expression…j’en ai pas…), et on fait sa propre gelée !

Plusieurs bonne nouvelles :

  • c’est très facile à faire
  • c’est très bon
  • on en fait une fois, on en a pour un bon moment (sauf si on la mange à la cuillère…)
  • ce n’est pas la peine de peler les pommes 😉 (et ça c’est la meilleure nouvelle de toutes…)

Et oui, on ne pèle pas les pommes… C’est pas vraiment que « ce n’est pas la peine », c’est plutôt qu’il ne faut pas du tout le faire ! La gelée de pommes gélifie grâce à la pectine naturelle de la pomme, qui se trouve en majorité dans la peau, et les pépins. Ça tombe très bien… On prend donc la précaution de ne pas acheter du « tout-venant », mais des pommes BIO…

Le principe est ultra simple : on cuit des pommes très doucement, dans un fond d’eau et à couvert, avec un citron (peau plus pépins là aussi) afin d’ajouter un peu de pectine et un goût acide (le citron n’est pas nécessaire, c’est un ajout personnel). On filtre cette « compote » afin de ne récupérer que le jus, on ajoute la même quantité de sucre que de jus, on fait cuire jusqu’à que la gelée prenne, et voilà !

J’ai adapté un peu les recettes que j’ai trouvées sur le net, car un truc me chiffonnait toujours : dans la plupart, on met minimum 2 litres d’eau pour cuire les pommes (!!!), et on prend 30 bonnes minutes à la fin pour faire évaporer cette eau, en attendant que la gelée prenne. J’ai pas vraiment trouvé à quoi servait cette eau que l’on faisait évaporer à la fin en fin de compte. Un peu d’eau oui, pour cuire les pommes sans les cramer, doucement, dans une légère vapeur, mais 2 à 3 litres !!! Bref, j’ai fait à ma façon, c’est à dire avec très peu d’eau, juste assez pour cuire les pommes dans une petite vapeur, et vu le résultat je pense que c’est très bien comme ça.

Je vois effectivement plusieurs avantages à faire comme ça, notamment celui ci : lorsqu’on ajoute le sucre dans le jus de pomme, la cuisson est très courte, quasi instantanée (j’exagère, quelques minutes quand même…). On sait qu’à partir du moment où on remet sur le feu, la gelée va prendre très vite, et on est prêts pour ça. Avec 3l d’eau, on poireaute pas mal devant en faisant le « test de la goutte » toutes les 5 minutes, je trouve pas ça très pratique en fait.

Voilà voilà, je pense que j’ai tout dit. Je vais pouvoir envoyer ma Tatin aux Oscars, enfin.

« Vas y ma  tarte, passe une bonne soirée , et passe le bonjour à Barbra ! »

On peut aussi manger cette gelée direct sur une tranche de pain. Elle a un petit goût de pâte de fruits, c’est pas désagréable…

Allez, la recette. Enjoy !

Imprimer la recette
Gelée de pomme
Gelée de pomme
Plat Base
Portions
Plat Base
Portions
Gelée de pomme
Instructions
  1. Laver les pommes et le citron soigneusement. Les couper en 4 en conservant la peau et les pépins. Les mettre dans une casserole avec 15 cl d'eau et cuire à feu très doux et à couvert. Le but est d'extraire le jus des pommes par la cuisson lente.
    Gelée de pomme
  2. Remuer de temps en temps afin de vérifier que rien ne colle au fond.
    Gelée de pomme
  3. Laisser compoter doucement à couvert...
    Gelée de pomme
  4. La cuisson dure une bonne heure, le temps que les fruits éclatent et libere tout le jus.
    Gelée de pomme
  5. A la fin de la cuisson placer un torchon propre sur une passoire, le tout au dessus d'un saladier. Verser les pommes compotées dedans, fermer le torchon, et laisser le jus s'écouler. Au bout de 30 minutes, extraire le maximum de jus en pressant.
    Gelée de pomme
  6. Avec 4 grosses golden j'ai extrait 450g de jus.
    Gelée de pomme
  7. Placer le jus et le même poids de sucre dans une casserole, 450g de sucre ici. Cuire a feu doux en écumant si besoin.
    Gelée de pomme
  8. Rapidement le liquide épaissit et prend une belle couleur ambrée. La cuisson est rapide, quelques minutes seulement. Faire le test de la goutte afin d'arrêter la cuisson à la consistance souhaitée : déposer une goutte de préparation sur une assiette préalablement refroidie au congélateur. La goutte, refroidie instantanément, donne l'indication de la texture finale de la préparation. Lorsque cette goutte a la consistance désirée, stopper la cuisson.
    Gelée de pomme
  9. Verser dans des pots de confiture préalablement nettoyés et stérilisés éventuellement. Retourner les pots jusqu'au refroidissement.
    Gelée de pomme

53 thoughts on “La gelée de pommes maison”

  1. Ayant un verger important, j’ai investi dans un extracteur à jus et j’ai de la gelée qui se fait presque toute seule… Et sur le dessus du pot je coule 1cc de calvados… Mmmm
    Bonne journée
    Bertille

  2. Super ta recette Mike ! et tu badigeonnes directement les pommes de ta tatin une fois que tu l’as retournée et attendu qu’elle refroidisse? rien a voir, je suppose, avec les sachets vendus au rayon aide à la pâtisserie (que je n’ai acheté qu’une fois car lorsque j’ai lu la composition……..). La gelée ne coule pas et reste bien sur les pommes?
    Bonne journée!

  3. J’ai un verger, mes pommes ont un léger goût de rose, c’est absolument exquis, sur des crêpes, des tartines de pain grillé…
    Merci d’avoir réactivé l’envie d’en concocter !
    Avec élan gourmand
    Laurence

  4. Coucou,

    Génial ta gelée de pommes !! Rien qu’en regardant les photos j’en salive… Et c’est effectivement super pour napper une tarte (bien mieux qu’avec de la gélatine ou pire : un nappage chimique du commerce !!)

    Enfin je pense qu’on peut lui trouver des tonnes d’utilisation à cette gelée… déjà y tremper la cuillère pour commencer ! 😛

    J’essayerais très certainement ! Merci pour le partage de cette belle recette et de toutes ces petites astuces bien utiles =)

  5. Bonjour,
    possédant une centrifugeuse, je me demandais si je pouvais extraire le jus des pommes de cette façon plutôt que de cuire les fruits une heure. Si oui, faut-il, à votre avis modifier le temps de cuisson de la gelée?
    Félicitation pour votre blog.
    Bonne fin de journée

    1. Bonjour. En fait, il semble que le « gélifiant » des pommes (la pectine) soit présent principalement dans la peau et dans les pépins, ils doivent donc être présents lors de la cuisson, cuisson qui a justement pour but d’extraire cette pectine. Je ne suis pas sûr que du pur jus de pomme additionné à du sucre soit capable de gélifier en cuisant, mais je me trompe peut-être (à part en utilisant du sucre avec gélifiant intégré, comme les sucres pour confitures, mais l’intérêt de faire soi même la gelée de pomme se trouve réduit, toujours de mon point de vue).
      Mike

      1. Bonjour ! Dans la mesure où les pommes ont été cuites entières (peau et trognon, juste coupées en 4), la pectine a du se libérer dans le jus, non ? Enfin, moi, ça parait logique.
        Mais sans doute le maître de lieux sera plus à même que moi de confirmer cette intuition.

        Quant à moi, je remercie le dit « Maître des lieux » de cette recette ô combien gourmande, et promis, demain, je la teste. Si j’y arrive, je la refilerai à une amie qui a deux beaux pommiers, et j’en ferai des bocaux pour les coffrets gourmands de Noël !

        1. Salut Barbara.

          Je ne suis pas sûr de comprendre à qui tu réponds dans ton message 😉 En fait, Victoire voulait savoir si on pouvait faire de la gelée à partir de jus extrait avec une centrifugeuse, sans cuisson donc. Ce qui me parait peu adapté. Sinon, oui comme tu dis, la cuisson avec peau, trognon pépins et tout et tout sert justement à libérer la pectine contenue, afin qu’elle gélifie le jus 😉
          Je te remercie de ton message en tous cas, et je suis sûr que ta gelée sera parfaite 😉
          Mike

  6. La recette m’a intrigué car j’ai déjà fait de la gelée de coings et je n’ai utilisé que la peau et les pépins (les trognons), ce sont eux qui contiennent toute la pectine, la chair a été recyclée en pâte de coings. Il me semble qu’il en va de même pour la pomme, pas besoin de sacrifier tout le fruit mais simplement de récupérer petit à petit les épluchures crues et de les stocker au congel pour faire la gelée quand il y en aura assez !

    1. C’est ce que nous faisons. Dès que nous faisons des tartes aux pommes ou compotes, les épluchures sont stockées au congel.
      Quand cela encombre, nous en faisons de la gelée. Evidemment le rendement est moindre qu’avec des fruits entiers!

  7. Je suis en ce moment même entrain de la faire pour retrouver les saveurs de ma Normandie natale parce que chez moi ça se mange sur du pain avec du VRAI BON camembert 🙂

  8. Je viens de tester en petite quantité parce que je ne suis jamais sûre de mes résultats !!!
    Un délice ! Et pourtant les pommes étaient quelconques au départ.
    Sûr et certain, je vais en refaire !

      1. Seule différence, je n’ai pas mis de citron parce que j’emploie du sucre spécial confiture et si on met le citron ça ne prend pas correctement.
        Mais j’ai vu le commentaire de qq’un qui met un peu de calva sur le pot. Je pense que je vais essayer avec la prochaine cuisson….

        1. PS. J’ai passé le lien de cette recette à mes ami(e)s de Facebook. Beaucoup ont été intéressés !!!!

  9. J ai été conquis par ta recette, le principe de ne pas mettre bcp d’eau me paraît judicieux. J’ai dû en mettre trop.. Tout à marché parfaitement jusqu’à ton point 8. Couleur pas ambree, gelée désespérément liquide. Feu doux? Faut il couvrir? J’ai laissé cuire lgtps, ss succès.. Témoignage pr dire que tt ne « prend » pas tjs, ms je ne desespere pas, un jour j’y arriverai…!

      1. Au moment où j’ai laissé mon message, la casserole était tjs sur le feu. Je l’ai laissé longtemps, et bien, la pectine a finalement fait son effet (pas besoin de pectine industrielle!), … trop! Du béton!, difficile à prendre à la cuiller sans la tordre! Il y a donc un timing à avoir. La gelée coulait selon moi bien vite sur l’assiette.. Je croyais que c’était trop liquide, alors que c’était surement bon… C’est en forgeant …

        1. Du béton ?
          Ha oui, un peu trop de cuisson probablement 😉
          Je ne suis même plus sûr que ce soit la pectine qui soit responsable de ce béton « maison », je me demande si cela n’a pas fait du caramel épais tout simplement 😉

  10. J’ai refait un essai hier, avec un reste de pommes. J’en avais pelé certaines pour faire un autre plat, j’ai donc gardé peau et trognons auxquels j’ai ajouté qq pommes entières. Un tout petit peu d’eau effectivement, juste pour que ça ne colle pas, mais tout dépend des pommes je pense. Certaines sont plus juteuses que d’autres (et plus parfumées aussi) et je pense qu’il faut adapter la quantité d’eau…. Après avoir procédé comme d’habitude, j’ai ajouté dans le mélange jus + sucre (spécial confitures) une cuillère à soupe de Calvados. Je n’avais de quoi faire qu’un pot. Résultat parfait, belle couleur ambrée (la première fois elle était plus claire mais ça doit dépendre aussi de la couleur de la peau), et un parfum avec le Calvados, je ne vous dis que ça. On ne sent pas du tout l’alcool qui a cuit avec la gelée et qui n’est là en fait que pour en exalter le goût et le parfum.
    J’en referai….

  11. Bonjour à tous,
    j’ai testé la gelée de pommes pour la première fois l’ automne dernier. Et à noël nous l’avons dégustée avec un foie gras au torchon au calvados que j’avais réalisé à cette occasion . UN REGAL !!!!! Je recommence d’ailleurs cette année , au vu du succès de l’an dernier.

  12. Décidément, cette gelée de pommes a du succès. J’en ai fait et refait… et je n’en ai jamais assez d’avance !
    J’ai aussi ajouté de la vanille (liquide ou en poudre) dans certaines cuissons…. Un pur délice ! La gelée est un peu plus colorée mais étalée sur une simple tarte aux pommes c’est un régal. Quant aux tartines du matin, elles sont bien plus gourmandes.
    J’ai fait aussi pommes/coings pour essayer (on m’avait donné des coings). C’est très bon aussi !

  13. Super recette,
    Je la refais régulièrement.
    Par contre, je n’ai jamais compris pourquoi, je la trouve un peu amer. Personne n’a rencontré ce problème?
    Peut-être le zist du citron…
    J’essaierai la prochaine fois, juste avec un just de citron pour la couleur, prévenir l’oxydation tout ça tout ça.
    Les pommes en soi doivent amener assez de pectine, je suis pas certain que celle du citron soit nécessaire. Et comme ça j’évite l’amertume du zist…
    Ou alors je m’embête en enlevant ce zist (le pauvre ce n’est peut-être pas lui le coupable).
    Sylvain

      1. Bonjour Mike,

        Je n’ai pas encore reessayé mais je viendrais poster le résultat juste avec du jus de citron.
        Des problèmes d’amertume également?

        Désolé, je ne suis pas repassé sur le site depuis un moment et les nouveautés de ce fil de discussion arrivaient dans mes spams.
        Sylvain

    1. Bonjour,
      Je fais de la gelée de pommes depuis des années avec les pommes du verger familial-non traitées.
      Gardez vos épluchures et pépins de pommes lorsque vous faites une tarte ou une compote et mettez les au congélo-pas de problème(vous n’avez pas besoin de la pulpe en fait).
      Oui, il faut tout de même un peu d’eau et pas trop de citron pour éviter l’amertume.
      Une grosse casserole pleine d’épluchures et de pépins+ 1,5 l d’eau et un citron coupé en 4. Faites bouillir et réduisez le feu. Laissez cuire 10 minutes, éteignez et laissez refroidir. Filtrez selon la méthode qui vous convient.
      Pesez le liquide et ajoutez la moitié de son poids en sucre. PAS PLUS. Exemple : 1l de jus = 500g de sucre.
      Faites bouillir et prenez un thermomètre. A 103 degrés, c’est prêt.
      Bonne dégustation. Plus la gelée attend dans un endroit sombre, plus elle est délicieuse.

  14. ça fait un moment que je voulais la faire et donc je me suis lancé cet après-midi…je ne suis pas très doué car j’ai eu beaucoup de mal à récupérer le jus à travers le torchon. J’ai dû mettre les mains, c’est pas grave en soi mais le résultat a été maigre pour 1,5 kg de pommes (reine de reinettes). En fait à l’intérieur du torchon il y avait encore une belle compote mais pleine de pépins, de peaux donc difficile à récupérer.
    J’ai quand même récupérer du jus mais pas aussi limpide (il y avait encore un peu de pulpe) mais j’ai quand même poursuivi. La gelée a bien pris mais elle est bien trouble…mais trop bonne…

    Avez vous des conseils pour la filtration. Merci beaucoup….

    1. Bonjour !
      Pour filtrer, à part essayer un torchon aux mailles moins serrées, je ne vois pas 😉
      Si le résultat est bon, c’est quand même le principal !
      Mike

      1. Bonjour,
        On peut aussi se servir d’un chinois. J’en ai acheté un grand en inox, je mets tout dedans au dessus d’un récipient assez profond et je laisse s’égoutter tout seul. Quand c’est fini, je récupère le jus et j’ai plus qu’à continuer la recette. Avantage de cette façon : on ne se brûle pas et surtout c’est beaucoup moins pénible (j’ai de l’arthrose dans les mains !), la pesanteur fait tout le boulot !

  15. Bonjour,

    Je recherché une recette de gelée de pommes pour faire une pâtisserie mais je l’aurais voulue beaucoup moins sucrée car il s’agit de faire un « palet gélifié » à la pomme. Si je diminue fortement la dose de sucre, la gelée va t-elle prendre ?

    Merci pour la recette !

    1. Bonjour, je ne pense pas non… (mais je peux bien sur me tromper…)
      Par contre, j’ai fait un palet gélifié à la pomme justement, il n’y a pas si longtemps. Un palet du style : des cubes de pommes pris dans une gelée de jus de pomme.
      Voilà les proportions pour un palet de 18cm de diamètre : 300 grammes de dés de pomme, 100g de jus de pomme, 40g de sucre, des « condiments » (gousse de vanille, zeste de citron vert), et entre 4 et 5g de pectine NH.
      On fait « sauter les dés de pomme avec une partie du sucre (la moitié) et les condiments, on mélange l’autre partie du sucre avec la pectine (pour éviter les grumeaux). Quand les dés de pomme sont « al dente », on ajoute le jus, et le mélange sucre/pectine, on porte à ébullition pendant 1min. On coule en cercle de 18cm, on filme au contact, et direction congélateur.

      Pour finaliser, on fait un glaçage au nappage neutre dès la sortie du congel, je vous laisse choisir la recette de nappage neutre que vous préférez 😉

  16. Super ! Merci beaucoup pour la recette !!!! La pomme est un peu « fade » du coup votre palet avait-il beaucoup de goût ???

  17. Bonjour, est-ce que les bases de cette recette de gelée de pommes s’appliquent pour d’autres fruits tels que les prunes ou autres ? Je veux dire par là ; cuisson des fruits entiers (pépins ou noyaux, peaux) pour extraire le jus, juste un fond d’eau (pas plus), proportion de sucre… ? Merci de m’éclairer 😉

    1. Bonjour Agathe,

      Je pense que cette recette de base s’applique à d’autres fruits, mais pas à tous : il faut qu’ils contiennent une quantité suffisante de pectine, ce qui est le cas des pommes. Pour les autres fruits, je ne sais pas, je n’ai jamais essayé.

      Mike

  18. coucou
    j’épluche mes pommes et enlève les pépins .
    le mets les pelures avec les pépins dans un nouêt .
    ce qui me permets de récupérer la  » compote de pomme  »
    et de faire avec des pâtes de fruits .
    mes petits enfants en raffole :je suis obligée de les cacher .
    comme cela rien ne se perd : que du bonheur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *