Le pain sans pétrissage (recette 1)

Faire du bon pain, chez soi, tout(e) seul(e) comme un(e) grand(e), c’est quand même un peu la super classe non ?

Pour moi, c’est une sorte d’aboutissement, je ne sais pas trop comment l’expliquer… Le bon pain pour moi, ça représente la base du plaisir de manger, c’est peut-être pour ça, je ne sais pas, toujours est-il que j’ai eu très envie de m’essayer à la fabrication de pain maison.

Il est aussi de plus en plus difficile de trouver du BON pain, les bonnes boulangerie se faisant rares, non ? Ce n’est peut-être qu’une impression mais je le ressens comme ça.

Avant de me lancer dans la fabrication du pain maison, j’ai pas mal lu d’articles, blogs en tous genres, etc, et finalement je suis tombé sur une recette qui est, je pense, un bon moyen de se lancer avec de bons résultats : le pain sans pétrissage !

Étonnant n’est-ce-pas, du pain sans pétrissage, et je dirai même sans rien faire, sinon attendre que « cela » se passe ? J’ai toujours cru que ZE secret du pain était le pétrissage, technique uniquement maîtrisée par les bons boulangers, hé bien il semblerait que ce soit un peu plus complexe (ou plus simple finalement, je ne sais plus…) que ça.

Il existe pas mal de recettes différentes de pain sans pétrissage, celle que je vous propose a été trouvée chez Valérie du blog cestmafournée, et semble être le résultat d’adaptations des travaux de Jeff Hertzberg et Zoé François, les créateurs de cette méthode de réalisation du pain. J’ai effectué la cuisson en grande partie en cocotte fermée, comme Valérie, mais il semble possible de la réaliser directement dans le four.

Cette recette est étonnante, car le pain réalisé est délicieux, et assez proche d’un « bon pain de campagne » de boulangerie. Il est en tout cas bien meilleur que certaines « miches » molles (sans mauvais jeu de mots…) que l’on peut trouver en grande distribution (même si la grande distribution arrive à faire des pains plus que corrects dans certains cas). La croûte est croustillante, ce que j’attends d’un bon pain. La mie est bien alvéolée (les trous…), et délicieuse, et cerise sur le gâteau, le pain se conserve plusieurs jours sans problème !

Avec un peu d’organisation, très peu vu le travail demandé, on peut avoir presque tous les jours un pain maison, en puisant dans la préparation qui mâture au frigo. Du coup, on peut faire la quantité de pain que l’on veut.

On peut en plus décliner la recette à l’infini, en jouant sur le type de farine, en ajoutant des graines, des fruits secs…

Une petite précision avant de donner la recette quand même :

Comme le précise Valérie, il n’est pas question d’essayer de concurrencer les bonnes boulangeries, et encore moins de dénigrer leur travail (pour les « boulangeries » qui ne font même plus la pâte eux mêmes, c’est une autre histoire…). Ce pain n’est pas aussi agréable et régressif qu’une vraie bonne baguette fraîche et croustillante réalisée avec tout le savoir faire boulanger d’un artisan digne de ce nom. Par contre, c’est un moyen abordable d’avoir du pain d’excellente qualité à la maison, et un moyen de savoir, à peu de frais, si on souhaite poursuivre dans la fabrication de pain maison, en passant plus tard à l’inévitable étape du pétrissage manuel 😉

Allez, la recette. Enjoy !

Imprimer la recette
Pain sans pétrissage : méthode #1
Portions
Ingrédients
  • 1 Kg Farine T55 ou T65
  • 700 grammes Eau
  • 10 grammes Levure de boulanger fraiche
  • 20 grammes Sel
Portions
Ingrédients
  • 1 Kg Farine T55 ou T65
  • 700 grammes Eau
  • 10 grammes Levure de boulanger fraiche
  • 20 grammes Sel
Instructions
Préparation de la pâte
  1. Dans un très grand récipient que vous pourrez fermer hermétiquement plus tard, placer l'eau tiède (ne pas dépasser 35°) et y diluer la levure.
  2. Ajouter la farine et le sel, et remuer jusqu'à l'obtention d'une pâte homogène très collante.
  3. Couvrir d'un torchon et laisser lever pendant 2h à température ambiante, ou jusqu'à que celle ci ait doublé de volume (plus de 2h s'il fait froid).
  4. A la fin de la levée, couvrir hermétiquement et placer au froid pour 24h minimum. La pâte peut se garder jusqu'à 15j.
Réalisation d'un pain
  1. Fariner un saladier, ou une planche, se fariner les mains abondamment, et prélever rapidement de la pâte (de la taille souhaitée pour le pain, ou toute la pâte pour une grosse miche) et la placer dans le récipient fariné ou sur la planche farinée.
  2. A l'aide de la corne, rabattre un côté vers l'intérieur.
  3. Faire de même avec le côté opposé.
  4. Faire de même avec le côté supérieur.
  5. Faire de même avec le côté inférieur.
  6. Retourner le pâton et le façonner en miche (ou autre forme, mais la miche est la plus simple à réaliser).
  7. Laisser lever cette pâte pendant une heure à température ambiante (prolonger à 1h30 s'il fait froid).
  8. Chemiser une cocotte ou tout autre récipient supportant des cuissons au four à 240°, y placer le pâton après la 2nde levée, fermer avec le couvercle, et enfourner dans un four préchauffé à 240° pour 40 minutes à une heure. Il est possible d'enlever le couvercle un peu avant la fin de la cuisson, et de jeter un verre d'eau dans la lèchefrite, afin de dorer la croûte de manière plus efficace.
  9. Le pain est cuit quand il sonne creux si on tape dessus avec un doigt (comme on toque à une porte).
Notes

16 thoughts on “Le pain sans pétrissage (recette 1)”

  1. Quelle belle recette ! Quand je pense a tout ceux qui ont investit dans une machine a pain… Cette méthode toute simple donne un pain vraiment beau, croustillant, une mie alvéolée… Moi qui pensait qu’on ne pouvait pas faire de pain correct a la maison sans etre boulanger, j’ai changé d’avis ! Merci pour cette belle recette, j’adore votre blog continuez !

  2. Bonjour Mike!

    Alors là, pour le coup, comme j’aimeari tester cette méthode, j’ai plusieurs questions:
    J’ai de la farine semi complète (T80) en grande quantité (on m’en a donné une dizaine de Kgs), et je voudrais l’utiliser, soit à 100% soit en mélange, mais je ne sais pas dans quelle porportion.
    Dans le 1, tu parles de récipient hermétique. Une cocotte minute ferait l’affaire?
    Dans le 8, la cuisson nécessite un récipient avec couvercle. J’ai une grosse terrine mais je n’ai pas de couvercle. Je pensais mettre du papier cuisson (ou alu?) à la place du couvercle. C’est jouable à ton avis?
    Dans cette méthode, pas besoin de récipient d’eau pendant la cuisson alors?
    Voilà, fin du questionnaire 🙂

    1. Coucou Agnès,

      Concernant la farine T80, je n’ai pas réponse tranchée sur le sujet, même si je suis convaincu qu’on peut l’utiliser seule pour ce pain. Ce sera un pain typé, c’est sur, mais c’est parfois ce que l’on cherche. Je te conseille pour démarrer de faire 750g de T55 (ou 65) et 250g de farine T80, et de voir ce que ça donne. Ensuite, tu pourras jouer avec les proportions en fonction du résultat (trop typé, t’en mets moins, sinon tu augmentes la proportion de T80).

      Quand je dis récipient hermétique, c’est vrai que ce n’est pas très clair, je veux dire un récipient qu’on peut fermer hermétiquement d’une manière ou d’une autre (film plastique, couvercle etc) lorsque la pâte ira au frais. Donc oui je pense qu’une cocotte minute fera l’affaire.

      Concernant la cuisson, le fait d’avoir un couvercle permet de recréer un mini four à pain autour de la boule de pâte, donc c’est effectivement assez important. Cependant, cette méthode se fait généralement en mettant à chauffer le récipient de cuisson à vide, afin de l’avoir ultra-chaud lorsqu’on jette la boule de pâte dedans. Je n’ai pas utilisé cette méthode pour le pain que l’on voit en photo, et cela a relativement bien fonctionné. Tout ça pour dire qu’il existe quand même une très grande quantité de façons de faire, aucune n’étant totalement mauvaise. Il faut tester. Avec votre terrine, je tenterai un chauffage à vide assez long (si le récipient le permet bien sûr), et je jetterai la boule de pâte à l’intérieur, le récipient éventuellement recouvert de papier cuisson (j’éviterai l’alu, même si je pense que cela ne change pas grand chose).
      Je serai ravi de savoir ce que cela a donné 😉

      Mike

      1. Bonjour,
        Merci pour cette super recette que j’ai adopté depuis quelques semaines et que je partage très volontiers autour de moi tellement elle est simple.
        Pour ma part après quelques essais voila comment j’ai procédé.
        Tout d’abord j’ai fais un levain de kéfir rapide (recette sur la toile), j’utilise un mélange de farines, 50% T110 50% seigle, bio bien sur, ma consistance est plus pâteuse mais la levée sera de meilleur qualité (cause seigle), je ne refaçonne pas, je met directement dans le plat de cuisson et laisse relever 2 à 4h en fonction de la T° ambiante, cuisson identique à votre recette. La levée frigo doit durée au moins 3 jours à cause du seigle qui est « feignant ».
        Je conserve toujours un peu de pâte que je dilue légèrement et nourris d’un peu de farine, je laisse reposer 1h, puis je relance de quoi faire de nouvelles fournées.
        Avec « ma » recette, ma mère, intolérante au gluten recommence à manger du vrai pain, comme quoi, levain, fermentation longue et farines de qualités peuvent réhabiliter les gens avec le pain.

        En espérant avoir fait avancé le smilblik de celles et ceux qui se pose des questions sur les types de farines à utiliser, si je peux vous donner un conseil, essayez toutes vos farines, en mélange avec du blé, un peu de patience et d’amour (bin vi quoi, le pain c’est vivant 😀 ), et vos résultats seront surprenant.
        Au plaisir de continuer à vous suivre
        Boomerang

        1. Voilà un message qui me fait énormément plaisir.
          C’est une expérience précieuse que vous nous faites partager, je vous en remercie chaleureusement.
          L’histoire de votre maman est formidable. Grâce à vous et vos efforts, un peu d’amour, et le plaisir du pain est retrouvé.
          Bravo ! Et merci 😉
          Mike

  3. Salut Mike,
    Pain réalisé hier soir ! J’ai réalisé la pâte dimanche dernier et comme je te l’ai dit par mail j’ai utilisé 1Kg de farine de blé au lin Francine avec 1 cube de 42g de levure fraîche et j’ai tout fait cuire. Je ne l’ai pas cuit dans une cocotte mais sur une grille recouverte de papier cuisson avec la lèche frite d’eau en bas du four.J’ai obtenu un gros pain bien doré, voire un petit peu marron au niveau des entailles, je dirai qu’il a un aspect « rustique ». Tu imagines la petite danse devant le four…….:-) A la coupe, pain un peu dense à petites alvéoles, mie d’un  » joli gris clair », croûte croustillante peu épaisse. A la dégustation, deux avis:
    Le mien: peut (sûrement) mieux faire
    Les autres: « super bon », « j’adore », « où l’as-tu acheté » (oui, parce qu’au départ, j’ai pas dit « c’est moi qui l’ai fait »). Donc là, j’me la pète….normal ….(pfffffffff…)
    La prochaine fois (j’ai un autre kilo de farine de blé au lin qui sieste dans le placard):
    – je sortirai la pâte du frigo le matin pour qu’elle revienne à température ambiante et qu’elle puisse lever de nouveau pour faire le pain en fin d’après midi
    – je ne mettrai pas la lèche frite d’eau dès le départ mais un quart d’heure avant la fin de cuisson
    – je diviserai la pâte en 2, je ferai un pain le jour même et le 2ème quelques jours après.
    De là, je vais aller jeter un oeil sur ta recette de tarte tatin car il me reste 2 pâtons de pâte feuilletée inversée (recette Valérie) et je me demande si je pourrai pas en utiliser un.
    Je te souhaite une bonne journée.

    1. On est toujours un peu plus exigeant avec soi même 😉 Bon, c’est déjà cool que ton entourage ait aimé ce pain, et oui je pense qu’on peut toujours mieux faire. La farine ayant un rôle capital dans cette recette, i ne faut pas hésiter à expérimenter. Ma préférence va à la T65, qui donne un pain un peu « rustique » mais pas trop. La cocotte pour la cuisson par contre apporte un réel plus, en créant un mini four à pain. Pas facile à reproduire lorsqu’on n’a pas de cocotte… Concernant la tarte Tatin, celle qui est présente est une recette très simple, et très bonne, extrêmement classique. Je viens (hier) d’en faire une nettement meilleure, mais je ne pense pas avoir le temps de la publier rapidement. Envoie moi un mail si tu es pressée 😉 Merci de tes retours comme toujours !
      Mike

  4. Bonjour,

    Quelle bonne nouvelle que cette recette!
    Mais quelle est la hauteur et le diamètre de votre récipient hermétique, svp?

    Merci d’avance et Bonne journée
    Carmenacita

    1. Bonjour ! J’ai utilisé un saladier en plastique de grande taille, du genre de ceux qu’on utilise pour faire de la sangria. Je l’ai ensuite filmé tant bien que mal, en plusieurs couches, et plusieurs ‘rangées’.
      Mike

  5. bonjour, j’ai testé votre recette le pain est très bon mais ne monte pas beaucoup. en augmentant la quantité de levure, pensez-vous que le résultat serait meilleur ?

    1. Bonjour, Avez vous laissé le pain pousser un peu à température ambiante avant l’enfournage ?
      Combien de temps en repos au frais ?

      Mike

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *